Ce titre ne veut rien dire mais il reflète un peu mon état d'esprit. Je n'arrive pas à taper aussi vite que je pense et les mots se bousculent un peu trop vite pour que j'ai le temps de les digérer. Rien n'est idyllique mais ne s'improvise pas Hugo qui veut ! Je lis plusieurs livres en même temps ce qui ne m'est jamais arrivé avant. -J'accorde toutefois un bémol au fait que j'ai déjà lu des magazines ou des BD au milieu de roman ou d'essai.- Mais, aujourd'hui, je croise trois livres (même quatre avec l'album illustré). Et j'ai envie de vous parler car un nid doit être accompagné de livres.

Le livre du Hygge de Meik Wiking, celui-ci, om me la prêté. C'est une de mes assistantes d'éducation qui s'est proposée de me le ramener lorsqu'elle a vu ma mine déconfite après avoir eu le livre audio que la médiathèque avait mis à ma disposition. Je ne regrette pas de ne pas l'avoir acheté, même si j'ai longuement hésité. Il est sympa mais il s'agit d'un phénomène, certes intéressant, mais d'un phénomène de commerce. Le Bonheur...Le grand mot est posé et chacun doit avoir le sien. Celui-ci me convient un peu mais pas en tout. C'est propre à nous. Je me disais, en repassant le linge de la famille, à l'instant, que je crois être la femme la plus heureuse, non, joyeuse, non sereine du monde. Et demain, une colère aura tout effacé et je ne voudrais que disparaitre. Ou pas. Je reste plus calme ces derniers temps. Je veux vivre. Vivre avec mon mari chéri et mes enfants adorés. Les accompagner le plus longtemps possible. Bref, à lire,à passer aux autres si vous êtes sensibles à ce genre...

Cornelius Castroriadis ou l'autonomie radicale, de Serge Latouche. Un peu compliqué pour mon cerveau, quelque peu hermétique à la science économique. J'adhère complètement à cette décroissance. Moins consommer. Mieux consommer. Local, écologique, recyclé (de seconde main). Repenser notre modèle économique. Lire et se promener. Voilà les clés du bonheur.

Le mystérieux cercle Benedict, de Trenton Lee Stewatrop. Un livre jeunesse plaisant mais ça ne vaut pas Harry Potter.

Cavale de Stéphane Servant avec les illustrations de Rébecca Dautremer. Sublime ! L'histoire est top. Il suffit de lire la quatrième de couverture. 

image